FRANCE

Les premiers kilomètres 

JOUR 1 


La nuit a été courte, les préparatifs nous ont tenus éveillés jusqu’à 2 heures du matin. C’est le grand jour, celui que j’ai pensé, imaginé dans ma chambre, sur mon vélo, depuis un peu plus d’un an et demi.
Tout n’est pas parfait mais mais une chose est sûre, j’aurais donné le maximum tout au long de ces 18 derniers mois.  



Dimanche 10 juillet 10:00, tout est prêt. Mes proches arrivent, mes amis aussi. Un peu de presse, un peu d’élus, de personnes que je ne connais pas forcément. C’est le moment de parler pour remercier tout le monde.  Ma voix est tremblotante, difficile de retenir mes larmes en pensant aux doutes qui m’ont traversés ces dernières semaines. Une entorse de la cheville de plus de 6 semaines 3 mois avant le départ, une tendinite de 4 semaines 1 mois et demi avant. 

Je ne suis sûr de rien mais j’ai l’envie de tout. 

10:45, on s’élance accompagnés de 50 cyclistes. 5 kilomètres de partage avec les personnes que j’apprécie le plus avant de vraiment partir. 


11:15 la boucle est terminée, 4164 kilomètres devant moi, la volonté d’offrir un maximum de rêves aussi. 


Emmanuel et Lucas sont avec moi au moins jusqu’à Amsterdam. Robin est aussi avec nous pour les premiers kilomètres. Il nous laissera à Senlis. 

Les kilomètres défilent bien, grand soleil, pas de vent. 13:30 on se rappelle qu’on est dimanche et que rien n’est ouvert. On a pas encore mangé. On trouvera une boulangerie que l’on dévalisera avec 1 quiches et 1 flan par personne. Ludo nous retrouve, on est sur le bord de la route, en train de manger : les plaisirs simples de la vie. 


On reprend la route, on s’enfonce assez rapidement dans les paysages picards, des champs et des éoliennes à perte de vue.



Je suis reconnaissant de toutes les personnes qui se sont déplacées ce matin pour nous voir partir.

En FRANCE Y’a pas à dire la Picardie à l’air de faire de bonnes pommes de terres et de délicieuses betteraves. On aura pas tout à fait le temps d’y gouter, 139 kilomètres on arrive à Bapaume, juste avant Arras. 


Pas d’hébergement pour ce soir pour le moment, on s’arrête à une friterie à Bapaume pour manger le plus gros burger qu’on ait jamais mangé. Les vélos intriguent les tables d’à côté, on tente notre chance : « Est-ce que vous auriez connaissance d’un endroit où on pourrait planter notre tente ? ». 30 secondes plus tard une solution est trouvée, ce sera dans le jardin de Terry et Anne. 


On enfile nos burgers, on reprend les vélos, leur maison est à 6 kilomètres. Lampes allumées et en légère descente on y est un 2 temps 3 mouvements. 146 kilomètres aujourd’hui tout de même. 


Chamallow sur le feu, bières puis douches avant de partir dormir dans les tentes plantées dans le jardin. 

JOUR 2 



On ne se réveille pas tôt. Se coucher à presque 2h du matin la veille n’a forcément pas aidé mais une chose est sûre les gens du nord sont vraiment très accueillants. 


Après un magnifique petit déjeuner, on prend la route. Arras est seulement 20 kilomètres devant nous. On fait une pause. Une longue pause. Un peu trop longue d’ailleurs, 150 bornes à avaler aujourd’hui et plus de 130 à faire. Il est à 14:30, Emmanuel commence à avoir mal au genou. 




Le rythme est un peu ralenti mais on avance temps bien que mal. 50 kilomètres, Lille se présente à nous. Julien nous rejoint pour 5 bons kilomètres terminés sur grand Place. Un verre partagé, quelques anecdotes, de nombreuses calories et on repart. 90 kilomètres encore. il se fait tard, on décide de pousser un peu. C’est dur pour Emmanuel, rapide pause à la frontière, on est déjà en Belgique. 



La suite en appuyant ci-dessous, la Belgique nous réserve bien des surprises.